Maintenant il existe une 5éme catégorie qui permet la production simultanée  d'électricité 1/3/, chaleur 2/3, à convertir en froid (avec chaleur fatale) directement sur le lieu de production (ERR 0.7 coefficient d'efficacité frigorifique) équivalent 1.8  (compression électrique) sans contrainte  de chaleur extérieure pour  la conversion (refroidissez vos serres,chambres froides, maisons, immeubles, villages isolés, industries, quartiers/villes (par réseaux de chaleur/froid...) avec le solaire à concentration de 5 éme génération de nouveaux usages énergétiques et économiques s'offrent à vous.

 Créons ensemble les bonnes conditions de la transition énergétique car l'Afrique est adaptè aux énergies renouvelables, mais les renouvelables actuels ne sont pas encore adaptès à l'Afrique.

    L'AVENIR DU CONTINENT AFRICAIN PASSE PAR  PRODUIRE PLUS D’ ÉNERGIE DE MEILLEURE FAçON (QU' ELECTRIQUE), AVEC MOINS DE RESSOURCES (PERTES).

POUR CELA OPTIM-ENERGIE PROPOSE UNE OFFRE GLOBALE ENERGETIQUE RENOUVELABLE SOLAIRE DE NOUVELLE GENERATION AVEC L'HYBRIDATION, BIOMASSE, DES DECHETS RICHES EN HYDROGENE ET EN CARBONE SANS POLLUTION EN MILIEU NEUTRE.

  Malgré le contexte actuel du prix bas du gaz pour ceux qui en ont,

Il est necessaire d'envisager un coût compétitif de la chaleur solaire via : 

Un taux d’énergie renouvelable ambitieux pour les nouveaux projets 

Travailler sur le scénario avec la meilleure densité énergétique,

Construire un coût de chaleur attractif pour produire du froid, 

Souligner le caractère instable et de grandes pertes (transformation, transport) des fossiles.

Le défi: Proposer une énergie à faible coût, pour produire du froid la demande majoritaire qui est en moyenne de 60% en Afrique.

Les experts de la communauté internationale indiquent qu'il faut produire de l'électricité solaire en zone à fort ensoleillement, et de plus avec de grandes surfaces pour se rapprocher du prix des énergies fossiles.

Nous démontrons avec notre démonstrateur que ce qui est très rentable c'est d'utiliser des petites puissances (dès 10 KWH) et de produire de la chaleur à très haute température (240°c) au plus près de la demande et non de l' électricité. Transformer la chaleur fatale de la turbine en rafraîchissement permet des rendements élevés des équipements et apportent de nouveaux usages (méthodes et services) à l'efficacité énergétique en milieu hostile.

Ces experts avaient aussi ajouté une chose: qu'il n'y aurait plus d'évolutions majeurs dans le solaire à concentration!

Si l'objectif est de ne pas remplacer la pire chaîne énergétique mise en place par la colonisation en Afrique, cela s'explique. Pour répondre enfin à la demande énergétique sur l'ensemble du territoire Africain (ce que demande la population), l'innovation de rupture (par l'usage) dans le solaire existe bien, il faut  venir la découvrir.

Il faut donc arrêter d'avoir et d'utiliser des vieilles idées et d'aller vers les connaissances nouvelles pour enfin répondre à la demande énergétique future avec nos propres ressources disponibles, inépuisables en abondance, notamment le soleil.

A savoir: Que dans un champs solaire à concentration comme celui mise en oeuvre en grand champs, il faut savoir que 2 tiers de la production (la chaleur fatale des turbines) est perdue et que 7% du tiers électrique produit sert à refroidir les 2 tiers pour relâcher cette chaleur dans l'atmosphère (voir étude ville durable).

De plus, le coût de production est de 15cts d'€ (1.5 DH)  le KWH, et qu'il en faut au moins trois KWH (primaire) pour faire un final (au domicile) soit 45 cts d'€ (4.5 DH). OPTIM-ENERGIE étant au plus près de la demande son coût énergie final et primaire est pratiquement le même. comme nous avons la possibilité de stocker en journée grâce à la géo-énergie la production thermique exédentaire pour une optimisation en free-cooling le KWH, le tarif OPTIM-ENERGIE est à diviser par plus de 10 par rapport à la centrale grand champs.

Le non sens écologique et économique est substitué par une production locale de chaleur à 240°C directement sur lieu de production, ce qui permet de faire du froid avec la chaleur fatale initialement perdue avec la sorption (ERR coefficient d'efficacité frigorifique équivalent à 4 constant (compression électrique) sans production d'électricité, ce qui constitue une idée et solution nouvelle pour répondre à la demande de froid médical, alimentaire, domestique...

Pour permettre une continuité d'énergie en cas de chambre froide par exemple un groupe électrogène fonctionnant à notre gaz issu des plastiques par craquage à très haute température en milieu clos sans oxygène assura l'intermittence (une autre idée et solution nouvelle) solaire.

C'est en apportant des solutions à très forte valeur ajoutée de ce type que le développement économique et écologique peut se mettre en place en Afrique pour répondre à l'urgence de la population.

Qu’est qu'une innovation : 

Un progrès pour la société (population). Que l'usage permette une rentabilité rapide, avec un intérêt général sur le long terme.

C'est d'abord introduire l’économie de la connaissance, car elle est infinie, contrairement aux matières premières épuisables comme l’énergie fossile et fissile.

Observons nos écosystèmes naturels pour mettre en œuvre des modèles de sociétés d’innovations technologiques de bon sens.

Ce qui n'était pas possible il y a quelque temps est maintenant réalisable pour améliorer la répartition de l'énergie sur le territoire et de donner une égalité ville/campagne.

OPTIM-ENERGIE maîtrise les transferts des flux thermiques, car nous avons créé des équipements actifs très performants qui apportent bien être, économie, aussi bien dans la bâti que dans la gestion des déchets pour déstructurer les plastiques afin de récupérer 100% du gaz contenu dans ces produits riches en hydrogène et carbone pour faire du gaz propre.

Pourquoi cela est si important de maîtriser l'innovation rentable?

Dans le cadre des énergies renouvelables, il est important de combler l'intermittence des renouvelables pour augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique

  • Il faut un réseau pilotable : Pour cela il faut multiplier les sources de stockage pour combler les énergies fatales et de façon économique.
  • Il faut une énergie réactive : la production solaire électrique seule ni parviendra pas.
  • Il faut stocker l'énergie renouvelable: Comme l'électricité ne se stock pas de manière économique, la chaleur est plus approprié à remplir l'objectif pour de vulgariser l'énergie solaire et arriver jusqu'a 100% d'énergie propre dans le mix Africain.

Nous proposons?

Un regard différent sur le mix énergétique, car il est indubitable que l'on doit passer d'un système centralisé vers un autre (décentralisation) ce qui remet en causse le tout électrique en Afrique. En effet, en intégrant la chaleur pour permettre le rafraîchissement économique et écologique, de développer la force motrice solaire pour limiter la demande électrique, et le gaz propre issu des déchets riches en hydrogène et carbone pour permettre l’hybridation propre pour avoir un stockage peu onéreux sont des technologies de ruptures dans les usages des technologies actuelles.

Conclusion:

On ne passe pas d'un modèle énergétique carboné à un modèle renouvelable (propre) sans un plan précis, ou il semblerait qu'en Afrique la force motrice et la chaleur solaire soient les principaux leviers et sembles oubliés.

L'Afrique a donc 2 défis que propose de mettre en oeuvre OPTIM-ENERGIE:

1- Répondre à sa démographie galopante, par une urbanisation adaptée et des emplois à valeur ajoutée,

Pour cela, il faut lutter contre ceux qui usent de simplifications dans les tâches en offrant de mauvais services pour des intérêts personnels. Des matériaux locaux comme le typha et le chanvre  peuvent répondre à cette demande d'amélioration des conditions de vie de façon économique.

2- Trouver un autre modèle énergétique plus vert et rentable, malgré ses propres ressources de gaz et pétrole. L'usage de production énergétique solaire au plus près de la demande répond aux problématiques de confort de la population.

L'économie de la connaissance (la force motrice solaire, la chaleur) doivent être le pilier du changement en Afrique afin d'éviter de continuer à être confronté à la précarité énergétique (du fait de la production d'électricité) et d'être confronté à un changement rapide de transition énergétique sans maîtrise technologie.

La sortie du modèle connu énergétique devra permettre le développement économique et la croissance avec l'inconnu, à l'instar de la vapeur polluante, dangereuse et plus chère à l'époque et qui a pourtant permis de développer la richesse des pays industrialisés.

L’utilisation d’un modèle énergétique inadapté et l’immobilisme maintien l’Afrique dans la dépendance et la vulnérabilité aux détournements de ses ressources naturelles.

Devenons sérieux, arrêtons l'innovation gadget, produisons notre énergie et utilisons de vraies technologies à très forte valeurs ajoutées.