•  Danger plastique Caroline Power Photography


     Les plastiques mais aussi les dérivés riches en hydrogène et carbone.
     

La gazeification à très haute température en milieu neutre (sans oxygène) élimine les plastiques/composites ... en récupérant 100% du gaz contenu dans ceux-ci.

Introduction

Optim-energie, propose des projets de conception énergétique global et de réalisation d’efficience énergétique en contrat de performance énergétique clés en main sur de longue période en garantissant le résultat.

Optim-énergie, développe ses activités de production d’énergie propre et de Génie Climatique, de la conception à la réalisation et au commissioning (par une obligation de résultat) contractuelle en proposant des solutions exclusives. Collectivités, vos déchets alimentent vos bâtiments publiques avec un haut niveau de performance énergétiques grâce à la rupture technologique.

Optim-energie, met au cœur de sa stratégie la performance énergétique avec production de chaleur et gaz propre pour une prise en compte efficace des enjeux environnementaux pour aider les collectivités à valoriser ses déchets en faisant moins appels aux deniers publics

La gazéification est un processus à la frontière entre la pyrolyse et la combustion. Celui-ci permet de convertir des matières carbonées ou organiques en un gaz de synthèse combustible (souvent appelé « syngas » ou « syngaz »), composé majoritairement de monoxyde de carbone (CO) et de dihydrogène (H2), contrairement à la combustion dont les produits majoritaires sont le dioxyde de carbone (CO2) et l'eau (H2O).

La gazeification à très haute température, la pyrogazéification et la thermolyse/vapocraquage mettent en œuvre de la biomasse énergie. Celle-ci regroupe toute matière organique d'origine végétale ou animale, directement prélevée ou recyclée (déchets), et utilisable comme source d'énergie. La différence fondamentale entre la gazeification à très haute température/pyrogazéification et la thermolyse vapocraquage, est que cette dernière évite de gazéifier le carbone fixe (C), qui est alors sorti du procédé sous forme de biochar, entrainant avec lui la grande majorité des éléments inorganiques. Dans un procédé de pyro gazéification,

La différence fondamentale entre la gazeification à très haute température et la pyrogazéification/thermolyse vapocraquage est l"absence d'oxygéne dans le procèssus (absence de combustion). Le travail en milieu neutre permet de ne pas mettre en contact hydrogéne et oxygène qui produit de l'eau et des déchets. L'équilibre entre la pyrolyse et la combustion restant délicat et le gaz obtenu par gazéification classique contient, comme pour tous dispositifs de combustion, de nombreux composés indésirables tels que des oxydes d'azote (NOx), du sulfure d'hydrogène (H2S) et des goudrons à cycle benzénique

La seule solution pour mieux valoriser les déchets, réduire le coût et permettre la valorisation des métaux lourds, rares de manière moins coûteuse que l’extraction et  de produire de l'énergie propre avec  nos déchets  est de pouvoir obtenir des températures supérieur à 1500°c à l’aide d’un équipement adaptable et modulable aux différents déchets en travaillant en milieux neutre (sans contact entre oxygène et hydrogène), sans produire de nouvelle réaction chimiques indésirables avec la combustion (même avec un apport réduit d'oxygène ou d'air dans le réacteur) afin d’optimiser nos déchets pour réduire le coût financier.  Pour réussir à valoriser le maximum de déchets avec une excellente performance il faut avoir une vision global de valorisation des déchets et évitant la sectorialisation par filière qui a comme inconvénient de mettre des barrières financières en privilégiant tels déchets par rapport à tels autres déchets.

Pourquoi ne rien faire pour changer cela?

Avec les technologies actuelles comme nous l'avons déja dit au contact de l'oxygène, l'hydrogène devient de l'eau et forme donc un déchet polluant. L'abus de langage dans l'utilisation de la gazeification, , thermolyse ... soit disant propre est faux. Nous proposons de substituer le comburant oxygène (combustion) au très haute température pour craquer sans brûlage les molécules  afin d'augmenter les rendements et de ne plus polluer et ainsi répondre aux véritables critères du développement durable.

 

Pour éliminer les plastiques/composites et dérivés de produits riches en hydrogène et carbone et  récupérer 100% des gaz contenus  à l’intérieur, il faut les destructurer par niveau de température à l'aide d'un craqueur spécifique à chaque famille.

 

KERATIS ENERGIE filiale de production de gaz propre d’Optim Energie, propose le craquage thermique en milieu neutre avec comme « comburant »  les très  hautes températures. Aujourd'hui la règle de l'art est de mélanger hydrogène et l’oxygène, et/ou de réduire la part d’oxygéne/d’apport d’air, c' est  une technique lourde, contraignante, polluante, sans grand rendement, produisant une énergie en gaz ou dériver du pétrole brut (avec des pneus) comme le fond les Canadiens...pas vraiment propre à la fabrication et l’usage de l'énergie et limité géographiquement l’emploi de l’énegie. Dans divers autres applications comme la valorisation des Combustibles Solides de Récupération, cela nécessite un mélange du combustible de façon homogène pour alimenter la demande motrice avec un débit et pression constante, ce qui est très difficile à réaliser. Il vaut mieux prendre le problème différemment comme nous le faisons afin d'être rentable et écologique.

Optim-Energie est passé à une technologie en milieu neutre, sans oxygène avec l’avantage de travailler en alimentant en débit et en pression constante la demande motrice ainsi 100% des gaz sont récupérés proprement et à l’usage le gaz est propre. 

Ce qui améliore considérablement le coût de retour sur investissement et place ainsi le produit comme leader sur le marché mondial  pour la valorisation de déchets riches en hydrogène et carbone (pour limiter l’enfouissement), le tri et la valorisation onéreuse, et fioul lourd. 

C'est déchets sont:

Les plastiques alimentaires, PET, PEHD, PEBD, polystyrènes, polycarbonates, polymères, monomères ... résines, pneus, les boues de STEPS, métaux lourds, rares, panneaux photovoltaïques, batteries automobiles... 

La rupture technologique est la seule façon de sortir les administrés d’un coût de gestion des déchets de plus en plus élevé ou de ne pas pouvoir les valoriser et surtout en obtenant le maximum des déchets, la seule solution est la création d'équipements à forte valeur ajoutée que nous avons conçus.

CONCLUSION:

OPTIM-ENERGIE est l'entreprise leader de l'écosystème de la valorisation des déchets, capable d'apporter sa garantie de résultat et non uniquement de moyen. Nous ne produisons pas du syngaz (ou autres dérivés pétrochimique) qui peut en effet être très riche en CH4, et contenir beaucoup de gaz inertes tels que le CO2 ou le N2, mais peut aussi être un concentré quasi exclusif d'H2 et de CO collectivités, nous produisons un gaz propre équivalent au gaz naturel. Collectivité confiez nous vos déchets et notamment les plastiques et déchets organiques, vous serez assurées de leur bonne valorisation et de pouvoir bénéficier d'une énergie décarbonnée de qualité  que nous vous mettrons à votre disposition pour alimenter vos administrés.